Assassin’s Creed le film : l’honneur est sauf

Vous vous en doutez bien, et je suis sûre que c’est pareil pour vous, j’étais fortement dans l’expectative quant au film Assassin’s Creed qui sort aujourd’hui 21 décembre 2016. Il faut dire qu’il y avait bien des raisons d’avoir peur quand on regarde la véritable prostitution qu’a connu la saga, au prix de derniers opus ratés comme Unity voire Syndicate. Et pourtant ! j’ai été agréablement surprise par le film, et voici selon moi ses trois points forts :

La Musique

Dès le début du film, notre scepticisme se confirme avec un véritable fail musique qui nous rappelle étrangement le choix de Kanye West pour la B.O du film… Là on se dit ça y est, on est dans le vieux blockbuster américain, c’est le drame.

Puis finalement, ce fail musique, pendant une ellipse temporelle et un gros plan sur l’aigle symbole du jeu vidéo, sera le dernier. C’est un peu WTF, je l’admet, mais finalement, c’est mieux comme ça. Car la musique occupe une place prépondérante dans cette saga : elle joue un rôle majeur dans la capacité d’immersion du jeu, et je ne prendrai pas trop de risque en disant qu’elle a vraiment contribué à son succès. Ubisoft n’a pas lésiné avec la série des jeux avec Ezio en faisant appel à un vrai compositeur de jeux, j’ai nommé le fabuleux Jesper Kyd. Se fourvoyer encore une fois avec une musique à la noix aurait ruiné cette création sur grand écran. Un véritable effort a été fait avec des codes musicaux qui rappellent quelque peu les jeux mais qui sont spécifiques à ce film et à son scénario. On retrouve le côté un peu mystique et angoissant, et ça fait plaisir, car il s’agit quand même de l’Espagne du 15e siècle lors de la Reconquista et la consécration de la terrible Inquisition.

Le scénario

Il est original et n’est pas une simple reprise d’une histoire du jeu vidéo. On retrouve bien évidemment l’esprit des jeux avec des types de personnages qui se retrouvent : une docteure à la personnalité particulière, entre les deux camp, un grand chef templier qui joue le rôle du méchant, et un patient paumé qui représente une sorte de Desmond Miles qui s’ignore. La trame reste la même, la pomme d’Eden reste l’objectif ultime et les Templiers et les Assassins se mettent sur la figure. Au final, on assiste à un mélange assez subtil de nouveauté et de reprise, et le résultat est assez satisfaisant. Je dirais même que le film complète des zones d’ombres laissées par le jeu : c’est quoi la pomme d’Eden en fait ? Que signifie exactement le credo des Assassins ? …

L’Histoire

Avec un grand H, bien évidemment ! C’est aussi une des choses qui ont fait le succès de la saga, et là, on est servi. Le passé et le présent s’imbriquent de façon fascinante, et la reproduction de l’Espagne de la Reconquista est bien réussi. Néanmoins, ce ne sont pas des graphismes grandioses qui sont responsables de cette réussite, mais bien l’esprit, l’atmosphère, l’ambiance : la musique, les détails vestimentaires, les bruits (très importants dans Assassin’s Creed !). Mention spéciale pour l’effet de transfert qui a très bien été retranscrit à l’écran. Ce mélange nous donne la sensation d’assister à quelque chose de formidable, qui nous dépasse, et je n’ai retrouvé cette sensation que dans deux choses : Da Vinci Code, et Assassin’s Creed !

En définitive, le film Assassin’s Creed n’a pas été bâclé et constitue non pas un prolongement de le la saga mais bien une histoire annexe qui la complète, voire qui en propose une alternative. En effet, (attention spoil alert!), Aguilar est considéré dans le film comme le dernier détenteur de la pomme d’Eden. Or, les jeux proposent une autre histoire, comme pour effacer les échecs d’Ubisoft lors des dernières sorties. Et petit clin d’œil, le film se termine à Londres, théâtre de jeu du dernier opus Syndicate 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s